Attention

Les bureaux de l'Administration communale sont accessibles au public uniquement sur rendez-vous !

Service population : 071/55.94.22 ou 071/55.94.02

Service aménagement du territoire : 071/55.94.33

Service travaux : 071/55.94.43

Le port du masque est obligatoire lors de votre passage dans nos bureaux.

 

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma ville / Services communaux / Environnement / Ensemble, stoppons la prolifération des corbeaux freux
Actions sur le document

Ensemble, stoppons la prolifération des corbeaux freux

Vous êtes nombreux à nous signaler les nuisances occasionnées par le rassemblement, parfois très important, de certains corvidés : corbeaux freux, choucas, corneilles noires,... Ces oiseaux réunis en trop grand nombre sont bruyants et font des dégâts (sacs poubelles éventrés, nids dans les cheminées, etc …..).

Ces oiseaux sont des espèces protégées et utiles dans notre société. Il n'est donc pas question d'effectuer une chasse à toutes les espèces mais d'agir pour contenir leur nombre aux endroits où ceux-ci sont trop concentrés.

Dans ce contexte, la Ville a décidé d’agir à plusieurs niveaux : l’effarouchement des corvidés et la limitation de leur nombre.

Le premier axe consiste à placer des systèmes « effaroucheur » afin d’empêcher les corvidés de nicher en trop grand nombre. Il y a plusieurs systèmes et ceux-ci seront choisi en fonction de la configuration des lieux. Il existe des bandes réfléchissantes, des ballons, des cerfs-volants « effaroucheur », des canons , ….et bien d’autres systèmes.

Le second axe consiste à introduire une demande de dérogation aux mesures de protection des oiseaux auprès de la Région wallonne. Celle-ci est individuelle et doit être complétée en fonction de chaque situation personnelle que vous vivez. Elle sera, en outre, détaillée et motivée et reprendra la méthode à utiliser pour éliminer un certain nombre de covidés. Pour y parvenir, nous avons besoin de votre aide ! Il est nécessaire de remplir le formulaire officiel de la Région wallonne, disponible en téléchargement en cliquant ici. La Ville, via son service relais citoyen, ainsi que les agents DNF, se tiennent à votre disposition pour vous aider à remplir le document. Contact : Y2hyaXN0ZWxsZS5kZW1hbmV0QHRodWluLmJl.

Des solutions collectives pourront ainsi être envisagées.

Afin de vous permettre de distinguer les corvidés, nous avons réalisé un descriptif des trois corvidés présents (corneille noire, corbeaux freux et choucas) au sein de notre entité en nombre afin de vous aider à remplir le formulaire et constituer un dossier complet.

La Corneille :

La Corneille noire est la plus commune de ces espèces, notamment en ville. On peut remarquer que la ligne supérieure du bec (le culmen) est arquée. Le bec est noir, et la base de sa partie supérieure est couverte de petites plumes. Elles vivent et se reproduisent en couples répartis sur le territoire et selon les saisons en bandes.

Nourriture : régime alimentaire très varié : elle se nourri d’insectes, de plantules, d’œufs et oisillons en saison, mais aussi de déchets abandonnés et cadavres le long des routes entre autres, elle est très opportuniste. Très utile dans la lutte contre les «ravageurs» des cultures.


 

Le Corbeau freux :

Au premier abord, ou vu de loin, le Corbeau freux ressemble diablement à la Corneille noire. Une différence de comportement notable: le Corbeau freux marche (de façon un peu maladroite d'ailleurs), alors que la corneille se déplace par petits bonds.
Le bec est plus droit, plus long et plus pointu que celui de la Corneille, de couleur gris claire depuis sa base. Il n’y a pas de petites plumes à la base du bec. Ils vivent et se reproduisent principalement en colonie.

Nourriture : insectes, plantules, graines diverses, larves, limaces, petits rongeurs, il se nourrit principalement dans les champs et plaines.

Le Choucas :

Le Choucas des tours est nettement différent. Tout d'abord par son comportement. Les colonies de Choucas des tours vouent une passion aux trous, dans lesquels elles nichent ou se reposent. Il n'est donc pas rare de les rencontrer près de vieux bâtiments et édifices imposants églises, beffroi, (d'où le nom «choucas des tours»). Le Choucas des tours est plus petit et d'aspect plus rond que les Corbeaux et Corneilles précédents. Une bonne partie de son plumage est gris, et non pas noir. En particulier il y a un contraste entre le cou et la nuque gris pâle et la calotte et le visage noir. Enfin, le Choucas a un bel œil clair, visible d'assez loin. On repère souvent le Choucas (ou la colonie de Choucas) à l'oreille.

Nourriture : insectes, chenilles prédatrices des arbres notamment, fruits, graines diverses mais aussi quelques déchets abandonnés en milieu urbain.

Le grand corbeau :

Le plus grand des corvidés présents chez nous, il a fait son retour en Thudinie après sa disparition depuis des décennies. Juste un couple et ses jeunes pour le moment. Il ne sort que rarement des milieux forestiers, dans lequel il se cantonne. Il se distingue facilement des autres corvidés par son cri particulier et sa silhouette très imposante, présentant en vol, une queue en forme de « losange ».

Nourriture : principalement charognard, il débarrasse les différents milieux des cadavres d’animaux victimes d’accident ou de maladie dans les bois et champs.